Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2012

Bretons, Britanniques et Irlandais se souviennent du 28 mars 1942

Le mercredi 28 mars 2012, le CREDIB et l'Institut Culturel de Bretagne ont organisé une cérémonie d'hommage aux braves de l'Opération Chariot. Ils arrivèrent de Grande-Bretagne par la mer et sacrifièrent leur vie pour notre liberté.

Breton & British.JPG

A 10h du matin, un groupe d'une soixantaine de personnes s'est recueilli devant le Vieux Môle qui symbolise le sacrifice des Britanniques et de leurs alliés. C'est en voulant prend pied en terre bretonne à cet endroit du port de Saint-Nazaire que commandos et marins eurent le plus de pertes humaines. De nombreux Britanniques et Irlandais s'étaient joints aux Nazairiens pour saluer leur mémoire à l'occasion du 70e anniversaire du raid britannique. La prestation des sonneurs du Pouliguen, Jean-Paul Le Strat et Georges Le Corre, a été particulièrement appréciée par nos amis d'outre Manche. Après une minute de silence, un bouquet de genêts, symbole de la terre de Bretagne, a été jeté dans les eaux tumultueuses de l'estuaire de la Loire. C'est une petite fille de Skol Diwan Sant-Nazer qui avait été choisie pour ce geste symbolique dans l'esprit d'un passage de génération pour garder vivant l'esprit des combatants courageux de l'Opération Chariot. Ce moment était particulièrement chargé d'émotion pour les Britanniques et Irlandais présents, spécialement pour les proches du Gallois Morgan Jenkins et de l'Ecossais Tom Mc Cormack.

Mole kozh.jpg

Avant de rejoindre la cérémonie officielle, le CREDIB a demandé que la Ville de Sant-Nazer/ Saint-Nazaire travaille à l'élaboration d'un parcours d'interprétation sur les lieux du raid pour faire connaître ce haut fait de la Deuxième guerre mondiale. A lire le dossier très documenté de Hubert Chémereau dans la revue ArMen de mars.

MAQ ARMEN 187 copie.JPGNous n'oublions pas les Bretons qui aidèrent à la réussite de ce raid audacieux grâce aux renseignements qu'ils transmirent aux Britanniques, à commencer par le fondateur des Seiz Breur, l'artiste et ethnologue René-Yves Creston qui monta un réseau de renseignement dès 1940 avec d'autres militants bretons de Saint-Nazaire/Sant-Nazer.

Commentaires

Bravo pour votre belle cérémonie. J'aurais voulu être avec vous. Je n'ai pu hélas me libérer que pour la cérémonie officielle à 11h20. J'ai été très choqué par l'attitude du "protocole" des autorités qui ont fait ramasser à une Galloise le drapeau de sa nation. Comme pour le Gwenn ha Du ou l'interceltique, le symbole de Cymru ne plaît pas au tenant de l'Etat français. C'est intolérable quand l'on sait de plus que cette dame était là pour honorer son père qui a réussi le 28 mars 1942 à atteindre à la nage une vedette britannique MTB.

Écrit par : Patrick | 05/04/2012

Les commentaires sont fermés.