Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/05/2011

Guérande/Gwenrann célèbre la résistance bretonne à la France

 Le 22 mai 2011, les Guérandais ont revécu la grande époque de l'État breton où leur cité résistait vaillamment à la France. Pour illustrer cette résistance les services culturels de la Ville de Guérande avaient imaginé un épisode qui aurait eu lieu en 1373: Les Français attaquent Guérande avec Du Guesclin à leur tête. Mal leur en prend car les Guérandais résistent farouchement et vont repousser la soldatesque française.

Gwenrann Résistance bretonne contre France 059.jpg

Extrait du scénario: En fin d’après-midi, la situation n’est pas à l’avantage des Français. Du Guesclin doit s’y résoudre, il ne gagnera pas la bataille de Guérande. Il faut signer la paix. Le traité reconnaît la défaite des Français. Les troupes militaires défilent dans la ville et rejoignent la Prée de la Quintaine pour la signature du document… Les Guérandais, grands seigneurs, et pour sauver l’honneur du connétable de France, pourtant breton, s’engagent à dissimuler ce traité aux yeux de l’histoire de France… Cette histoire imaginée nous rappelle qu'à Gwenrann ont été signés deux traités de paix entre la Bretagne et la France, en 1365 et 1381.

Gwenrann Résistance bretonne contre France 038.jpg

Oc’h azbevaat ar c’hounerezh strollennel dre ur gouel krennamzerel bras anavezet diwar-vremañ en tu-hont da vevennoù gourenez Breizh ne ankoua ket Gwenranniz pouez o c’heoded en istor o bro. Ned eo ket dre zegouezh ma voe Gwenrann e kalon un haeradenn nevez eus riegezh Breizh er XIVvet kantved…

Bro Gwenrann hag he faludoù holen pinvidik, evel kêr Naoned, a voe diskrapet taer etre tiegezhoù Monforzh ha Pentevr da vare brezel hêrezh Breizh a grogas war-lerc’h marv an dug Yann III, anezhañ an dug diwezhañ eus tiegezh Dreux, e 1341. Met ur wech c’hoazh, tra ma kroge ar “Brezel Kant vloaz“, en em gavas dugelezh Breizh tapet er c’henniñv gall-ha-saoz evit sujerezh Kornôg.

Gwenrann 05 2010.jpg

En cultivant la mémoire collective à travers une grande fête médiévale, dont la réputation dépasse dorénavant les limites de la péninsule bretonne, les Guérandais n’oublient pas l’importance de leur cité dans l’histoire de Bretagne. Ce n’est pas un hasard si Guérande fut au cœur d’une nouvelle affirmation de la souveraineté de la Bretagne au XIVe siècle…

Partie éminente du domaine ducal lorsque Alan Barbe-Torte fonda le duché à Nantes, en 937, sur les ruines du royaume de Bretagne, le pays de Guérande et ses riches salines, comme la bonne ville de Nantes seront âprement disputés entre Montfort et Penthièvre lors de la guerre de succession de Bretagne qui commence en 1341, à la mort du duc Jean III, dernier duc de la maison de Dreux. Mais une fois encore, alors que débute la « Guerre de Cent ans », le duché de Bretagne, comme du temps de Richard Cœur de Lion et de Philippe-Auguste, se trouve pris dans le conflit multiséculaire entre les Plantagenets et les Capétiens pour la domination de l’Occident.

Les Guérandais ont fêté dignement la victoire dans les tavernes

Gwenrann Tavarn.JPG

Commentaires

Le scenario de la plaquette officielle semble avare du mot "Bretagne" et "Bretons" et privilégie Guérandais et Français.

suis je paranoïaque ?

Écrit par : tugdu | 06/06/2011

bah ça avance pas ici !

Écrit par : Gwenn | 03/08/2011

Les commentaires sont fermés.