Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

20/03/2011

Lycée Heinlex / Lise Henlez invite le Bagad Lann Bihoué

Le 19 mars 2011, à l'occasion de la journée portes ouvertes du lycée professionnel Heinlex, le Gwenn ha Du flottait en bonne place à l'entrée de l'établissement.

Henleix Bagad Lann Bihoue.jpg

Un grand bravo aux responsables du lycée Heinlex de Sant-Nazer / Saint-Nazaire pour avoir invité à cette journée le Bagad Lann Bihoué. Les trois prestations  du bagad de la « Breizh Navy » ont été chaleureusement applaudies par les visiteurs, les élèves et l'équipe du lycée. Les musiciens de ce bagad professionnel sont recrutés dans les meilleurs bagadoù de Bretagne à l'exemple de Riwan Leroux qui est batteur au Bagad Sant-Nazer. Lors de la présentation, l'officier responsable du Bagad Lann Bihoué a fait remarquer malicieusement qu'il n'existait pas encore de filière professionnelle « bagadoù ».

 

A l'intérieur de cet établissement de l'Éducation Nationale, le Gwenn ha Du accueillait les visiteurs aux côtés des couleurs françaises. Cela mérite d'être salué car trop souvent l'identité bretonne est occultée dans ce type d'établissement scolaire. Voilà une belle preuve d'ouverture qui mériterait d'être suivie par d'autres établissements de Loire-Atlantique.

Henleix 19 03 2011 merc'hed.jpg

Le lycée Heinlex est l'un des rares établissements de Bretagne a avoir un nom bien breton. Il a gardé le nom du quartier où il est implanté: Heinlex – Hen lez – signifie la vieille cour en breton, au sens de cour noble («cour royale»). Ce nom très ancien (1) plonge ses origines dans l'arrivée des Bretons en Armorique, entre les IVe et VIe siècles. La frairie d'Heinlex, dont le saint protecteur est le très breton Saint-Avé, est un autre signe de l'importance de ce système à la fois religieux et clanique apporté par les Bretons de l'Île de Bretagne, qui perdurera jusqu'à l'aube du XIXe siècle.

1 - Hen : ancien breton pour kozh vieux, que l'on retrouve dans Henbont (Hennebont), Le Vieux Pont, dans Henwig (Henvic), Le Vieux Vy, ou encore dans henaff, (le plus vieux), ancienne forme de henañ. La langue galloise a gardé le mot hen alors que le breton ne l'utilise plus que pour parler de quelque chose de très ancien, d'antique.Henleix 19 03 2011 Gwenn ha du.jpg

Commentaires

Gageons que la photo finale soit symbolique du futur du département de Loire-Atlantique : le Gwenn-ha-du terrassant le torchon Pays de Loire !

Écrit par : herve, st nazaire | 27/05/2013

Les commentaires sont fermés.