Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/08/2009

Histoire d'une ville bretonne

 

Saint-Nazaire à la recherche de Sant-Nazer

 

Le Centre de Recherche & Diffusion de l'Identité Bretonne ouvre sur son site Internet une nouvelle rubrique pour démonter les idées reçues et autres légendes qui sont nombreuses concernant Sant-Nazer / Saint-Nazaire. De la belle histoire municipale du «petit village de pécheurs» au sobriquet imposé pour le quartier du port dans les années 1980 avec le très exotique «petit Maroc» en passant par «cette ville n'a pas de passé» ou encore «toute la ville a été détruite il ne reste pratiquement rien du passé». Il y a de quoi consacrer un site à ce seul sujet dans il est vaste et inépuisable.

Si Saint-Nazaire a été comme les deux autres grands ports bretons, Lorient et Brest, partiellement détruit durant la 2e Guerre Mondiale, on oublie souvent que beaucoup de bâtiments remarquables ont été volontairement détruits ou non restaurés à la sortie de la guerre. Il est nullement dans notre rôle de juger les acteurs de cette époque, mais en tant que centre de recherche, nous nous devons d'essayer de restituer la véritable image du grand port breton des années 1950 à la fin des années 1960.

Nous prenons ici comme témoin 2 cartes postales qui illustrent parfaitement cette volonté de table rase qui était partagée par nombre de responsables politiques et économiques de l'époque mais aussi au sein de l'administration et de la corporation des architectes.

 

Tiez St Nazer 1960.jpg

Sur cette carte postale du début des années 60 nous remarquons sur le remblais nazairien 2 grands immeubles de caractère qui sont en parfait état. Sur une prise de vue de 2009 nous remarquons qu'ils ont été remplacés par 2 immeubles modernes. Les promoteurs immobiliers sont passés par là au milieu des années 1960 soit … 20 ans après les bombardements alliés. Rendons grâce au promoteur de l'époque d'avoir garder une certaine qualité architecturale dans l'esprit du quartier pour l'immeuble qui est face à la statue. Le massacre fut à l'époque stoppé par les habitants du quartier qui se mobilisèrent pour sauvegarder ce quartier aux noms de rues si évocateurs de la Havane et de Santander.

 

Tiez St Nazer 001.jpg

Sur cette autre carte qui date du début du 20 e siècle on distingue bien ces 2 immeubles sacrifiés sur l'autel du profit...

 

Bd Océan .jpg

 

11:20 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

Bien des souvenir, j'ai connu enfant le Saint Nazaire, avant la guerre, et puis le Petit Maroc - Sur ce ramblai ou je passe deux fois la semaine, pourquoi ont-ils remplacé ce petit immeuble ancien en pierres, pour du béton sans charme, après la guerre , il restait si peu d'immeubles anciens, on voit encore que dans certains quartiers, il y a encore de beaux restes.
Jack NYC

Écrit par : Jack NYC | 19/08/2009

Les commentaires sont fermés.